EURO 2016

Deux sites, sept matchs, plusieurs mastodontes du foot européen : notre région savait qu’elle aurait de quoi se mettre sous la dent dès le premier tour de l’Euro et elle est bien servie

Lille, outre le match de poule des Bleus, le plus séduisant sur le papier (France – Suisse), aura la chance de voir les champions du monde allemands (face à l’Ukraine) et les toujours très ponctuels Italiens (face à l’Irlande).

En revanche, certains tenteront sans doute d’échanger leur billet pour le modeste Russie – Slovaquie placé un mercredi à 15 h, à l’heure de la sieste. « Il y a quelques bons matchs, je suis content pour le stade Pierre-Mauroy, nous a confié Vahid Halilhodzic. Je pense que les gens vont se régaler. Pour moi, le top, c’est de voir l’Allemagne, ce sont quand même les champions du monde en titre, même s’ils ont connu récemment un petit passage à vide. Et l’Italie, on sait qu’elle est toujours compétitive. »

Les Allemands pourraient d’ailleurs s’établir dans le coin puisque leur huitième de finale aura lieu à Pierre-Mauroy s’ils dominent leur groupe, qui se résume a priori à un duel avec la Pologne de Lewandowski. Et si les favoris s’imposent, le quart de finale à Lille pourrait bien opposer l’Angleterre au Portugal, voire à la Belgique ou l’Italie. Que du caviar.

À Lens, dans un Bollaert rénové pour l’occasion, après un Albanie – Suisse de bon aloi, deux très jolis chocs qui mériteront le détour : le derby tout britannique entre l’Angleterre et le pays de Galles, dans un stade qui ne l’est pas moins, puis un très bon République Tchèque – Turquie, au cœur de l’un des groupes les plus disputés. « Angleterre – Galles, c’est sympa. Les hymnes, les chants, c’est ce qu’on voulait voir à Lens, nous a glissé Éric Sikora, présent après la défaite de la réserve lensoise en région parisienne (1-4). C’est un beau match. En plus on peut peut-être avoir un huitième avec l’équipe d’Espagne si elle finit première de son groupe. Il y aura des choses intéressantes à voir. » A. P.

fr.uefa.com

www.rc.lens.fr

www.losc.fr

mainsquare

MAINSQUARE FESTIVAL 2016

Un Main Square 2016 plus confortable, plus « rock », avec une 3e scène ?

A peine l’édition 2015 terminée, Armel Camagna, le directeur du Main Square Festival d’Arras, planche déjà sur le prochain rendez-vous en juillet 2016. Il nous a fait part de ses projets sur l’aménagement du site comme sur la programmation.

  • Yann Fossurier
La Citadelle d'Arras était pleine à craquer pendant ces trois jours de festival. © MaxPPP

© MaxPPP La Citadelle d’Arras était pleine à craquer pendant ces trois jours de festival.

fond-decouvrir

Le Beffroi d’Arras: Le Monument préféré des français 2015

MONUMENTS 2015
vignette.jpg

Le Beffroi d’Arras – Région Nord-Pas-de-Calais – Département du Pas-de-Calais

Symboles de la capitale de l’Artois, le beffroi et la place des Héros rappellent le temps où Arras était l’une des plus riches villes drapières du nord de la France.

 

Capitale de la tribu celte des Atrébates qui lui ont donné son nom, Arras se développe à l’époque médiévale autour de sa cathédrale et l’abbaye de Saint-Vaast, premier évêque de la ville. A l’époque de l’essor des grandes communes marchandes du Nord, les Arrageois prospèrent grâce à la production d’étoffes en laine puis à la réalisation de tapisseries de haute lisse réputées à travers toute l’Europe. Haut de 75 m, le beffroi d’Arras constitue le symbole du dynamisme de la cité, de ses marchands et de ses artisans. L’ouvrage fut entrepris en 1463 et achevé près d’un siècle plus tard en 1554 sur les dessins de l’architecte Jacques Le Caron. Partiellement reconstruit en 1833, la tour fut refaite à l’identique par l’architecte Pierre Paquet après les bombardements allemands de la première guerre mondiale. Le beffroi construit en béton revêtu de grès dans le style gothique flamboyant, abrite un carillon de 40 cloches. Un ascenseur et 43 marches vous permettront de profiter de la vue splendide sur la place des Héros qui, avec la Grand Place, est la plus belle de la ville. L’esplanade rectangulaire conçue selon des règles strictes, est entourée de maisons de brique et de pierre comprenant au rez-de-chaussée, une ou deux arcades surmontées de deux étages.  Au-dessus, le couronnement est composé d’un pignon à volutes dominé par un petit fronton orné d’une coquille.

Le saviez-vous ? Le beffroi est à l’origine un ouvrage de charpente prévu pour accueillir une ou plusieurs cloches. Par extension, on a fini par nommer beffroi, la tour en pierre de taille accueillant cette armature. En 2005, vingt trois beffrois du nord de la France ont été inscrits au  patrimoine mondial de l’Unesco.

+d’infos : http://www.explorearras.com/ et :www.arras.fr

Photos : @Julien Mellin – Ville d’Arras